Le mot de la présidente

IMG_4010L’orchestre du lycée Collège David d’Angers autrement désigné OLDA est un ensemble instrumental de type symphonique créé en 1983 au sein de la cité scolaire angevine.

Il rassemble maintenant environ 60 élèves (25 garçons – 35 filles), scolarisés de la 6ème à la classe Terminale, qui s’engagent volontairement dans l’aventure et répètent tous les samedis de la période scolaire, sous la conduite de Thierry Rose, leur directeur musical.

L’orchestre est par ailleurs adossé à une association :

  • dont le siège est au lycée,
  • dont sont membres les élèves musiciens et leurs parents. Le Proviseur de la cité scolaire et le directeur musical  en sont membres de droit.

L’objet de l’association est :

  • d’assurer la logistique de l’orchestre pour qu’il puisse se produire en public, notamment dans un contexte éducatif.
  • de promouvoir les échanges culturels et musicaux avec d’autres formations. A cet effet l’OLDA réalise chaque année aux congés de printemps, une tournée musicale à l’étranger pour rencontrer des chorales et des orchestres de jeunes musiciens.

A l’énoncé de tous ces attraits, un spectateur inattentif pourrait n’y voir que l’exercice facile d’une formation bien entourée et bien dotée. Cette appréciation ne qualifierait pas l’OLDA car ses coulisses sont témoins d’une construction en perpétuel devenir.

L’orchestre vit sous le sceau d’un continuel renouvellement. Chaque fin de saison connait le départ de musiciens de terminale, Chaque fin de saison connait le temps des auditions et des aléas de constitution qui donneront la forme de l’orchestre à la saison suivante. Malgré ces incertitudes, le recrutement assure la pérennité de l’aventure. Chaque nouvelle vague à chaque nouvelle rentrée apporte son lot de personnalités, de sensibilités originales. C’est forcément une rupture d’avec la saison passée,  rupture riche de la reconnaissance des différences de chacun, rupture riche de la continuité de la coopération entre les jeunes dans un acte éducatif solidaire.

Il  serait  réducteur de  croire que seule la musique soit à l’œuvre dans leurs apprentissages. Certes une connaissance minimale de son langage est requise. C’est aussi dans la capacité à déployer des compétences générales, que nos musiciens s’épanouissent dans cette aventure : coopération, pratique de langues étrangères, organisation, démocratie participative, appel à la culture humaniste, à la géographie, à l’histoire des peuples rencontrés. L’OLDA favorise la mobilisation d’une large palette de compétences humanistes faisant écho à celles promues par l’école de la République.

De plus, notre action entend s’inscrire dans une rigueur joyeuse. Thierry ROSE, en pédagogue expérimenté, sait susciter dans l’orchestre, une pratique rigoureuse de la musique. Adaptée à leur savoir du moment, elle n’en est pas moins exigeante et tire l’ensemble vers une haute valeur musicale. Elle est admise par chaque acteur comme une vraie plus-value personnelle.

J’ai l’intime conviction que dans cette dynamique joyeuse et exigeante, chaque acteur, bien que de passage, cherche à offrir le meilleur de son engagement, et participe ainsi à la conservation de cet équilibre funambule qui signe la singulière identité de l’OLDA.

Francine BOUCHER LEMESLE, présidente de l’OLDA.